Ce tutorial communiqué à bt1100-bulldog.fr par son AUTEUR est libre de droit, le partage c'est la liberté!
REMPLACEMENT DE LA ROUE LIBRE DE DEMARREUR BT BULLDOG DE 2003 
Introduction : 

Comme vous l’avez deviné ( au moins pour ceux qui suivent le forum depuis quelques temps) je suis plutôt du genre têtu. C’est donc tout naturellement que j’ai puisé dans tous les forums traitant du sujet, les infos nécessaires pour mener à bien ce travail. 

Bien que je n’ais aucune formation en mécanique moto ou auto j’ai toujours eu une passion pour cela. Et comme disait mon père (repris ensuite par le frangin), « c’est pas venu au monde comme çà !! » 

J’ai donc retroussé mes petites manches et embauché mon frère pour tenter de « réparer » cette satanée roue libre. J’ai donc opté pour l’achat du kit 99999-03908-00 disponible principalement aux USA pour environ 340 euros livré, frais de dédouanement compris. 

Donc je me suis lancé : démontage, remontage, etc… Aujourd’hui tout fonctionne à merveille et je ne suis pas prêt de me faire avoir aussi facilement. Je vais faire attention à la qualité de l’huile utilisée, à la batterie toujours chargée à bloc, à la périodicité des vidanges (j’en reviens au 5000 km maxi ou tous les deux ans), voir peut-être un additif de nettoyage moteur à mettre dans l’huile avant la vidange. Si avec tout ça je ne suis plus tranquille je m’achèterai un poney. 

Remerciements: 

Merci à tous ceux qui ont depuis des mois, voir des années, fait par de leur expérience concernant ce problème de roue libre. Grace à eux , j’ai pu trouver toutes les infos et documents photos nécessaires pour me lancer dans la réparation de ma bull sans prendre trop de risques. 

Mise en garde : 

Cette réparation n’est pas d’une grande complexité mais nécessite un minimum de connaissance en mécanique, de la rigueur, de la méthode. Il ne faut pas se lancer si l’on n’est pas sur de soi.
 Un bulliste m’a fait par de sa mauvaise expérience après avoir « cassé » son moteur
.
En cas d’hésitation faite appel à un professionnel. 

En ce qui me concerne, je me suis lancé à mes risques et périls. 

Ce tutoriel vous explique le plus précisément possible comment j’ai pu changer ma roue libre de démarreur sans problème. Libre à vous de l’utiliser, mais comme on dit : je ne saurai être responsable de toute détérioration de votre moteur si vous utilisez ce tutoriel à des fins privées »…

Travail: 
1. La préparation : (c’est le plus important) 
• Trouver un garage bien au sec : sans rire ça va durer quelques heures. 
• Rassembler les documents utiles : 
- Ce tutoriel par exemple 
- Tous les documents disponibles 
- La revue technique de la bull dans le meilleur des cas. 
• Rassembler les outils utiles : 
- Un jeu de clef Allen 
- Une grosse clef à cliquet avec douille de 22 mm 
- Quelques clef plates à 6 pans (10, 13, etc..) 
- Un tournevis cruciforme 
- Un foret de 5 mm (qui va servir de pige) 
- Du frein-filet moyen 
- Une « pince à sangle » 
- Un appareil photo numérique. 
- Un extracteur fait maison ou acheté (voir ce qui suit): 


• Virer madame (ou monsieur, voir les enfants) des lieux (faut rester concentré) 
• Prendre un maximum de photos lors de votre intervention pour être sûr de ne rien oublier ou de ne pas 
faire d’erreur.
N°1 
N°2 
2 roulements aiguille et le joint spi d’arbre de sélecteur
N°3 
Le kit contient : 

-la roue libre 
 -le pignon d’entrainement 
 -le pignon intermédiaire (nouveau modèle)
 -deux petits roulements à aiguille pour l’axe du pignon 
intermédiaire 
-un joint de carter moteur 
-un joint spi d’arbre de sélecteur de vitesse
N°1
N°3
Nouveau modèle avec 2 
roulements à aiguilles


N°2
1. démontage pour accéder à la roue libre : 

• vidanger l’huile : vous pouvez la jeter (recyclage) 
• caler la moto verticalement : 
utiliser la béquille centrale, un porte-moto. Au pire laisser là sur la béquille latérale (c’est ce 
que j’ai fait). 
• démontage du sélecteur de vitesse : 
attention la tige en alliage d’aluminium est fragile 
• démontage du cache et de la commande d’embrayage : 
les 3 vis sont toutes de la même longueur. 
enlever le câble d’embrayage. 
• démontage du carter moteur: 
dévisser avec une clef BTR toutes les vis et les ranger dans l’ordre, on remarque que certaines 
sont plus longues et ont du frein-filet (voir mon idée, ca coute pas cher et c’est sûr pour ne pas 
les mélanger)
Tube en mousse pour isolation de tuyauterie
Vidange : pensez à recycler !
S’il ne vient pas de lui-même il vous 
suffit d’actionner le levier d’embrayage pour décoller le carter
.
Nettoyer tout de suite les portées de joint coté carter et coté moteur. 

Nettoyer les résidus d’huile « cramée » mais attention à ne pas abimer le rotor ainsi que le stator.
Ne pas perdre non plus la petite rondelle là
1. extraire et démonter la roue libre : 

• Bien caler le moteur au PMH du cylindre face à vous (cylindre arrière). 

Pour cela démonter le cache au niveau de l’arbre à came et faire coïncider les repères.
Attention à toujours laisser ces
repères en place
. En effet on peut 
facilement décaler la distribution sur 
cette moto.

Pour s’assurer du PMH une astuce consiste à retirer la bougie du cylindre arrière et à vérifier à l’aide d’un tournevis ou d’une tige métallique si le piston est bien tout en haut du cylindre lorsque les repères coïncident. 

Aidez-vous du fichier « manuel d’atelier » joint au bas de la page. 

Utiliser le foret de 5 mm pour « bloquer » le calage des repères lors du démontage. Attention cela ne bloque pas la distribution mais permet de retrouver les repères facilement. 




Le repère se situe en haut une fois la distribution calée
Desserrer ensuite le gros écrou d’environ 5mm avec une clef de 22 en ayant pris soins de «bloquer » le rotor avec une « pince à sangle». 
On peut aussi utiliser une clef à choc électrique ca marche aussi et sans la pince à sangle.

Dans le cas présent l’écrou de 22 mm empêchera l’ensemble de « tomber »
Placer ensuite l’extracteur (en vente sur le net aux alentours de 25 euros ou à faire soi-même)
Pendant qu’une personne maintient le 
rotor, avec la pince à sangle ou bien une 
sangle enroulée plusieurs fois, pour 
éviter qu’il ne bouge, serrer la vis de 
l’extracteur jusqu’à entendre un gros 
« klang » signifiant que l’ensemble roue 
libre/rotor est enfin désolidarisé du 
vilebrequin. Attention plus rien ne doit 
bouger au niveau du moteur. Penser à 
récupérer la « clavette ».
Récupérer l’ensemble roue libre/rotor ainsi que le pignon intermédiaire et son axe.
Attention à ne pas perdre les 6 petits ressorts avec leurs 6 petites tiges métalliques qui servent en quelques sortes d’amortisseurs lorsque vous ôterez ce pignon
Procéder au démontage des pignons et de la roue libre comme suit : 









Oter le gros circlip à l’aide d’une pince adéquate
Bien ranger le tout dans l’ordre où on le démonte
Déboiter le pignon d’entrainement
Démonter toutes les vis BTR pour sortir la roue libre
Pince à Sangle
La fameuse roue 
libre et ses 
masselottes
Dans mon cas 
limaille et gommage 
bien visible
Les masselottes 
sont abimées, en 
plus elles ont un 
sens
2. contrôle visuel des pièces démontées :
• vérifier l’état du pignon 
d’entrainement (pas 
nécessaire si vous avez 
acheté le kit il est fourni 
avec), du pignon de la 
roue libre (également 
fourni dans le kit) ainsi 
que du roulement à 
aiguilles coté rotor (non 
fourni). Attention à ne pas 
le déboiter par mégarde. 
Le changer si besoin. 
Prendre grand 
soin de ce 
roulement
Cette vue montre 
l’attaque des 
masselottes sur 
le pignon 
d’entrainement

3. Assembler la roue libre neuve :
Remonter la nouvelle roue libre et le nouveau pignon intermédiaire.
Attention à ne pas déboiter les masselottes. Dans le cas contraire, prendre soins de les remettre dans le bon sens. 

Procéder à l’inverse du démontage en prenant soin de mettre un peu de frein filet sur les BTR. 

Remonter le roulement à aiguille ainsi que le pignon d’entrainement et remettre le circlip. 
Vérifier que la roue est bien libre.
Cela peut paraitre ridicule mais bon ; donc, vue de dessus, on tourne vers la gauche c’est libre et vers la droite ca bloque. 

Mettre une huile un peu épaisse lors du remontage de l’ensemble afin que la roue libre ne tourne pas à sec lors du premier démarrage de la moto (c’est bête mais ça rassure)
 
Voilà votre ensemble roue libre/ rotor est enfin remonté.
Roue libre neuve
Roue libre neuve remontée sur le 
pignon avec la 
cage de fixation
Voilà l’ensemble est quasiment remonté, plus qu’à mettre le pignon d’entrainement.






Si vous avez bien repéré votre démontage, aucun souci au 
remontage.
4. Préparer le changement du pignon intermédiaire (nouveau modèle) :
• Comme vous avez pu vous en rendre compte, le pignon intermédiaire n’a plus le même aspect. Au lieu d’un système « serti », nous retrouvons un système d’emboitement à cannelure de deux pignons tenu par des circlips. Le problème c’est que l’axe principal est maintenant d’un diamètre inférieur. 

YAMAHA à prévu en pièce de rechange de monter le nouveau pignon sur un axe plus fin lui-même monté sur roulements à aiguilles. C’est une très bonne idée car si vous vérifiez le jeu de l’ancien axe dans le carter moteur en alliage, vous verrez que le trou est ovalisé. 


• Il faut donc emboiter les roulements à aiguilles « à force » dans les anciens trous de l’autre axe. Pour ce faire utilisez un maillet ou petit marteau en vous aidant d’une cale à frapper en plastique (au pire la poignée d’un gros tournevis suffit). 


Attention, ne tapez pas avec trop de force car vous pourriez « fêler » le carter moteur.

Le roulement à 
aiguille se place 
comme ceci 
ensuite on frappe 

Coté carter une 
fois en place
Voici ce que donne le nouveau pignon intermédiaire remonté avec le démarreur
5. Replacer l’ensemble roue libre/rotor sur le vilebrequin:
Repère à utiliser 
pour le 
remontage
• On remonte ensuite l’ensemble à sa place en faisant attention à ce que les différents repères correspondent bien. Pour cela ne pas oublier la « pige » comme sur la photo (voir plus haut) 

• Vous insérer l’ensemble en prenant garde que la clavette soit bien en place et vous resserrez modérément le gros écrou de 22mm . 

• Faire plusieurs tours complets en vous aidant de la clef de 22mm pour vérifier que les pistons ne touchent pas les soupapes 
(au cas où vous auriez mal aligné les repères)
 
• Finir de serrer l’écrou de 22 mm au couple 
demandé (17 ou 19 kg voir la revue)
6. Refermer le bloc moteur
• On place le joint neuf, avec deux gouttes d’huile pour qu’il 
tienne en place le temps de fermer, et on revisse dans l’ordre donné sur le plan ci-dessus (certaines vis sont montées au frein filet) .

• On replace le câble d’embrayage avec son carter 

• Puis le sélecteur de vitesse 


Mise en huile et démarrage : 

• Profitez-en pour vérifier tous les niveaux. 
• Quelques conseils glanés sur les forums : 
- ne jamais accélérer lorsque vous démarrez 
- attendre quelques secondes avant de couper son moteur (pression baisse) 
- toujours avoir une batterie bien chargée 
- privilégier une vidange moteur tous les 5000 km ou deux ans 
- huile 100% synthèse semble le plus conseillé (vu sur les forums)
Voilà j’ai certainement zappé des détails mais j’ai essayé d’être le plus complet possible.
Ce tutoriel est bien entendu perfectible et si un bulliste possède de quoi le faire évoluer qu’il n’hésite pas une seconde. 
Bonne route à tous et bon courage surtout.

Minos