Tutorial : Vidange huile de fourche  du BT1100 Bulldog
Tutorial libre de droits,  réalisé Black magic  pour bt1100-bulldog.fr : le partage c'est la liberté!
Aujourd’hui nous nous attaquons à une opération souvent oubliée mais utile et nécessaire : la vidange d’huile de fourche.
Peu d’entre vous doivent réaliser cette intervention régulièrement car elle n’est pas simple et aussi car on pense, à tort, que l’huile de fourche ne vieillit pas. Nous verrons au moment de la vidange que ce n’est pas vrai.
Je disais, pas simple, et pourtant ! Dans l’ancien temps, les constructeurs japonais avaient pris la bonne idée de prévoir une vis de purge au bas des fourreaux de fourche, oui mais çà, c’était avant ! Pour gagner 3,2 centimes, ils ont supprimé cette petite vis et çà c’est nul .
Aujourd’hui donc, il y a 2 solutions pour vidanger une fourche :
Soit retourner la moto, ce qui avec une grue ou une pelle mécanique ne prend que quelques secondes,
soit démonter la fourche, ce que j’ai choisi comme solution, mon Caterpillar étant en panne en ce moment !

En préambule, parlons un peu des huiles spécifiques dédiées aux fourches télescopiques.
Ces dernières années, les suspensions de nos motos ont fait des progrès incroyables ! L’arrivée du pilotage électronique, les nouveaux matériaux et la nécessité d’une tenue de route à la hauteur des performances de ces nouveaux monstres ont obligés les constructeurs à innover

Et vu de dessus, c’est aussi impressionnant, défense de se tromper de boutons !
Une fourche de moto aujourd’hui, c’est çà :
Et pour le plaisir, une photo d’amortisseur piloté !
Un point commun avec l’amortisseur de notre Bulldog : la couleur du ressort !

Oui, on se console comme on peut !

Inutile de dire que nos fourches de Bulldog sont un poil plus simples, voir même basiques !
Et donc ne nécessitent pas les mêmes qualités d’huile que la Ohlins à 5 000 € !
Désolé mais une huile à 50 € le litre n’améliorera pas le fonctionnement de votre fourche.
Une rapide visite dans un magasin m’a permis de constater qu’il y avait quand même de l’abus et que le prix de l’huile de fourche suit la courbe de l’inflation : Ipone, Castrol, Motul, de 20 à 30 € du litre, c’est abuser !
Au final, j’ai trouvé chez Dafy une huile à 11,90€ le litre qui doit parfaitement convenir à notre usage.
Mais chacun fait comme il veut ! Une seule recommandation, jamais d’huile moteur ni d’huile de boite dans la fourche ! Elles ont tendance à mousser et les bulles c’est bon pour le champagne, pas pour l’hydraulique !

Les huiles de fourche existent en 5, 10, 15 et 20 W. La préconisation d’origine, c’est 15W.
Donc pour moi, çà sera du 15W car je sais que je ne sentirai pas la différence entre 10, 15 ou 20W !
Quand au volume, c’est 540 ML, soit 0,54 l d’huile par tube de fourche. Ni plus, ni moins !

Ne pensez pas qu’en mettant plus d’huile, votre fourche sera plus ferme. Le surplus sera stocké « hors circuit » et ne servira à rien.

Ce petit croquis va vous montrer comment çà fonctionne à l’intérieur : L’huile est sous le plongeur en vert et le surplus est au dessus en rouge .

!

Pour faciliter le remontage, vous pouvez repérer le sens du ressort avec un feutre…

Maintenant, passons aux choses sérieuses, il va falloir démonter les 2 tubes de fourche pour les retourner et vider l’huile usagée.
OUTILLAGE ET HUILE :

0,54 L D’HUILE DE FOURCHE 15W PAR TUBE
1 clé à pipe de 8mm
1 clé à pipe de 12mm
1 clé plate de 10mm1 clé 6 pans de 6mm

ATTENTION : les 2 outils suivant ne sont pas communs et absolument indispensables pour aller au bout de l’opération !

1 clé à douille de 19 en 6 pans creux impératif ( bouchons de fourche )
1 clé 6 pans de 18 mm ( axe de roue )

La première difficulté est de lever l’avant de la moto.
Pour mon cas, pas de béquille centrale, j’ai utilisé le « système D ».

Soyez très prudent, il est trop bête de faire tomber une moto à l’arrêt !

Adepte de la sangle, voici comment j’ai sécurisé ma petite affaire.
 

Démontez le garde boue, clé de 8, à noter que le garde boue a un sens au remontage : le FWD, c’est vers l’avant :
Démonter les 2 étriers de freins vis selon les flèches :
Sortir la roue en dévissant l’axe ( clé 6 pans de 18…. )
L’axe était archi-bloqué, j’ai du employer les grands moyens !
Vous pouvez profiter que la roue est enlevée pour vérifier qu'il n'y a pas de "point dur" dans la direction ni de jeu trop important aux roulement de colonne de direction, çà ne coûte rien !







Dévisser le té de fourche supérieur ( vis 6 pans sur photo ) , remontez les régleurs de précontrainte et dévisser de quelques mm les bouchons pendant que les tubes sont encore bloqués par le té inférieur.

A noter que dans mon cas, les bouchons étaient tellement bloqués que même avec une douille 6 pans Facom, j’ai forcé sur l’alu !
Les serrages de certaines pièces, c’est vraiment n’importe quoi !

Dévissez les 2 vis de té inférieur sur 1 tube de fourche.
Attention à retenir le tube qui pourrait décider de faire sa vie de son côté
!

Dévisser le bouchon en prenant soin à ne pas le prendre dans la figure quand il va arriver en bout de filetage.

Sortir ensuite dans l'ordre : la rondelle pleine grise, le tube de 10 cm, la rondelle dorée et le ressort.

Maintenant, retourner le tube et récupérer l’huile dans un bac prévu à cet effet.
Pompez plusieurs fois afin de récupérer un maximum d’huile. Laisser couler une bonne 1/2 heure pour bien vider l'huile.

Remettre le tube en place dans ses tés et le bloquer provisoirement.
Remplir avec 540 ml d’huile 15W. Pompez plusieurs fois afin de transférer l’huile sous le tube plongeur et supprimer les bulles d’air.
J’utilise le pot avec 500ml et la seringue avec 40ml, le compte y est !
Remettre dans l’ordre : ressort, les spires les plus serrés sont dans le haut de la fourche rondelle dorée petit tube de 10 cm rondelle grise d'appui du réglage bouchon.

Là, c’est chaud, très chaud :
Il faut pousser sur le ressort et visser en même temps à la main jusqu’à ce que le filetage accroche !
Pas simple, voir même sportif avec les mains un peu grasses.

Procéder de la même façon avec l’autre tube puis remonter l’ensemble. Ne pas oublier de pomper sur la poignée de frein pour remettre les plaquettes en pression.
Il ne reste plus qu’à revisser les bouchons de précontrainte des ressorts, l’efficacité de se réglage restant à démontrer !

Voilà, la vidange de fourche est faite:
 3 heures de boulot, reste à tester sur la route l’efficacité de cette intervention !

Black Magic ©Avril 2013